Le train ou rien !

Angoulême, le 5 juin 2018,

Les élus de Charente Limousine, Philippe BOUTY à leur tête, ont donné rendez-vous ce 6 juin à 8h en gare d’Angoulême aux forces vives de leur territoire, ainsi qu’aux élus du Département et de la Région, afin de bloquer symboliquement la voie ferrée Angoulême-Limoges.

Cette action intervient dans le cadre du combat que mènent depuis plusieurs mois les élus et usagers de Charente-Limousine et de Haute-Vienne pour la réhabilitation de cette ligne ferroviaire, d’une importance vitale pour les bassins de vie qu’elle traverse et sur laquelle ne circule plus aucun train depuis plusieurs mois.

La situation n’a que trop duré, il est désormais temps que les élus en responsabilité se mettent autour de la table pour trouver une solution acceptable pour tous.

Philippe Bouty prendra donc la parole afin de rappeler aux élus présents l’importance stratégique de cet axe qui permettait à de nombreux usagers, lorsque la ligne était encore en service, de se rendre au travail ou en classe, d’avoir accès aux soins en se rendant à Angoulême, Limoges ou Bordeaux, ou d’accéder avec facilité aux loisirs en se rendant par exemple sur la côte depuis la Charente Limousine.

Aujourd’hui ce service public a disparu, comme bien d’autres auparavant, confortant ainsi les habitants du monde rural dans leur peur d’être abandonnés par la puissance publique.

Nous demandons par conséquent à l’Etat, la Région et le Département de revoir rapidement les priorités inscrites au Volet Mobilités du Contrat de Plan Etat Région (CPER) pour la période 2015-2020 et de redéfinir des orientations radicales dans les plus brefs délais, prenant acte d’une part des orientations fixées par le gouvernement et d’autre part de la réalité matérielle du réseau ferroviaire charentais.

Nous appelons notamment le Département de la Charente à faire preuve de sérieux budgétaire et de courage politique en abandonnant le projet d’électrification de la ligne Angoulême-Sainte-Royan ainsi que le projet de gare bis, pour réaffecter l’intégralité des crédits de ces deux opérations sur les travaux de la ligne Angoulême-Limoges.

Nous dénonçons par ailleurs une grave incohérence dans la politique Départementale, qui souhaite à la fois réaliser, en cette période de forte tension budgétaire, une gare bis en rase campagne sans interconnexion avec le réseau de transport régional, et qui défend en même temps le TGV Angoulême-Royan, la desserte de la gare TGV d’Angoulême ainsi que la ligne Angoulême-Limoges.

En effet, une gare bis aurait pour conséquence de dévitaliser la gare d’Angoulême et porterait donc atteinte aux investissements auxquels le Département consent par ailleurs pour le réseau ferré local.