Compte-rendu de la conférence de presse de DM2

Angoulême, le 13 octobre 2015,

La conférence de presse organisée ce matin suite à la DM2 a été l'occasion d'aborder l'actualité de notre groupe.

Tout d'abord le changement de président, Frédéric Sardin ayant de nouvelles fonctions professionnelles, c'est désormais Philippe Bouty qui a pris la présidence du Groupe des élus de Gauche. Un bureau sera constitué rapidement pour permettre de travailler efficacement au service de toute la Charente.

Ensuite, nous avons évoqué les différents dossiers qui ont fait l'objet de la séance du Conseil départemental de ce matin, avec tout d'abord le budget 2016, dont l'examen a été déplacé après les élections régionales de Décembre et sur lequel la nouvelle majorité semble d'un pessimisme auquel nous ne pouvons nous résoudre, ayant nous même assumé les mêmes contraintes financières durant notre mandature, sans pour autant renoncer à investir au service des territoires.

Le très haut débit est également un dossier d'actualité, puisqu'il constituait le coeur du programme de la droite pour les élections départementales. Sur ce sujet, nous constatons que la majorité revient à la raison et se contentera d'accélérer légèrement le Schéma d'Aménagement Numérique que nous avions nous même mis en place.

Enfin, concernant l'arrêt de la mise en valeur des grands thermes de Chassenon, nous avons rappelé que même Jacques Toubon, alors ministre de la culture avait encouragé nos efforts pour investir sur ce patrimoine de dimension européenne. Comme nous l'avions craint, il semblerait que le retrait du projet coûte largement plus cher que les maigres économies réalisées, et nous prenons conscience avec une certaine inquiétude que la majorité compte sur la mission d'évaluation que nous avons nous même demandée pour avoir le chiffrage exact du coût de cet arrêt.

Nous ne pouvons nous résoudre au pessimisme de cette nouvelle majorité et nous continuerons à oeuvrer pour que la compétence sociale qui est l'ADN de notre institution ne soit pas dévoyée par des postures politiciennes.