Défense de l'intérêt général

Angoulême, le 28 mai 2015,

Lors de la commission permanente de ce Vendredi 29 mai, la majorité de droite a fait une nouvelle fois preuve d'une volonté de privilégier l'intérêt partisan au détriment de l'intérêt général.

En effet, l'adhésion du département à l'Association de soutien pour l'exercice des responsabilités départementales (ASERDEL), moyennant une charge pour le contribuable de 7 500 € constitue selon nous un geste de politique politicienne, étant donné que cette association, qui se revendique "de la droite et du centre", n'apportera aucun service supplémentaire à nos concitoyens, le département étant par ailleurs déjà adhérent de l'Assemblée des départements de France (ADF), un organisme apportant tous les services et dont le travail de grande qualité est reconnu par tous, quelque soit la sensibilité politique.

Le groupe de la majorité a également adopté une motion contre la réforme des collèges qui constitue une pure posture conservatrice: loin de partager le constat accablant d'un collège à bout de souffle qui a un besoin urgent d'être réformé, au bénéfice des enfants et des enseignants, la droite préfère le statu quo et l'inaction, au risque de devenir caricaturale. Rappelons notamment que ceux qui dénoncent aujourd'hui cette réforme n'avaient pas été très vindicatifs lors de la suppression de 80 000 postes dans l'enseignement sous le précédent quinquennat. Au fond, alors que nous privilégions l'excellence et le mérite, la majorité souhaite conserver un collège élitiste, inadapté pour les plus fragiles et où l'égalité des chances n'est pas respectée.

Le groupe des élus de gauche au conseil départemental continuera à dénoncer ces faux-semblants et ces motions partisanes, pour que prévale la défense de l'intérêt général, pour le bien de notre territoire et de ses habitants.