Lettre du groupe des élus de gauche à François BONNEAU

Angoulême, le 8 septembre 2015,

Monsieur le Président,

Face à l'exode massif de migrants fuyant l'horreur de la guerre et la terreur d'un Etat islamique, la France, comme d'autres pays européens dont l'Allemagne, accueille ces réfugiés qui ont un besoin manifeste de protection.

Fidèles à leurs traditions d’humanisme et d’accueil, de nombreux Charentais se sont d'ores et déjà mobilisés pour permettre à ces réfugiés d’échapper à la mort et aux persécutions. Comme ils l’ont fait à plusieurs reprises dans l’histoire récente, en accueillant des Mosellans, des Portugais, des Républicains espagnols…, les Charentais sont prêts à donner une nouvelle preuve de leur humanisme et de leur solidarité.

​Etant donné les compétences qui sont les siennes, en matière d'accompagnement social, notre institution ne peut pas rester en dehors de ce mouvement initié par le Président de la République et auquel répondent nos concitoyens. Il est important de prendre notre juste part dans l’accueil de ces familles. A l’instar de nombreux Maires et Présidents de Conseils départementaux, qui ont déjà réagi, nous vous demandons de bien vouloir inscrire, le plus tôt possible, à l’ordre du jour d’une session de notre collectivité, la discussion d’un plan d’accueil de réfugiés en Charente, qui soit élaboré dans le cadre de la coordination nationale.

​Sachant l’intérêt que vous porterez à notre démarche, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de nos sentiments distingués.

-Frédéric SARDIN-