Non, décidément, l’État et la région n’abandonnent pas notre territoire

Angoulême, le 15 septembre 2016,

En 2014, la majorité de gauche au département négociait le contrat de plan État/Region le plus ambitieux pour la Charente depuis des décennies. Notre territoire se taillait la part du lion puisque 60% du volet routier de l’ancienne région Poitou-Charentes nous était destiné.

Ce contrat prévoyait des ajustements en cours d’exercice et c’est aujourd’hui qu’Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine et les services de l’état ont annoncé une excellente nouvelle pour la N141 Saintes-Angoulême-Limoges.

En effet, l’État et la Région s’engagent encore davantage pour notre territoire et ajoutent 25 millions d’euros à l’enveloppe existante du contrat de plan, non seulement pour accélérer la mise en 2x2 voies du segment Chasseneuil-Exideuil mais aussi pour finaliser les études sur la partie Saintes-Angoulême.

La N141 est un axe majeur de la route Centre-Europe-Atlantique (RCEA) à l’intérêt international, elle est aussi un lien régional important entre la métropole Bordelaise et l’ancienne capitale régionale qu’est Limoges, mais elle est surtout une véritable ligne de vie pour notre département.

La majorité départementale qui n'a de cesse de dénigrer l’État pour des raisons politiciennes, qui pleure constamment du manque de moyens (alors que l'ancienne majorité lui a laissé un bon matelas) rechigne à se réjouir de cette initiative.

Nous, au contraire, nous nous félicitons de ce coup d’accélérateur qui est une nouvelle preuve de la pertinence de notre grande région, dont nous sommes le point central et qui nous apportera dans les années à venir de nouvelles opportunités de développement.