Session exceptionnelle du Conseil départemental

Angoulême, le 29 septembre 2015,

Lors de la Session plénière du 29 septembre 2015, le Groupe des élus de Gauche a soutenu le projet de désensibilisation des emprunts toxiques contractés par Logélia en 2007 suite à des pratiques douteuses voire malhonnêtes pratiquées par de grandes banques. Si, comme l’a indiqué François BONNEAU lui-même, Logélia a bien redressé la barre ces dernières années, sa situation financière aurait été altérée par le poids des intérêts de ces emprunts.

Le mécanisme aujourd’hui proposé et voté permet de racheter la dette par anticipation pour la rembourser à taux fixe avec une aide de l’Etat pour permettre de limiter les risques.

La mission d’information et d’évaluation de la politique mise en place par la nouvelle majorité pour le site de Chassenon qui avait été demandée par le Groupe des élus de Gauche, a été validée par l’assemblée départementale. Quatre élus de la majorité et trois élus de l’opposition pourront ainsi avoir toutes les informations relatives à ce dossier. Nous serons très vigilants sur l’avenir des thermes de Chassenon, propriété de la Charente, mais aussi sur les dépenses engendrées par la réorientation de la gestion de ce site d’exception.

Suite aux interpellations du Groupe des élus de Gauche, une communication a été faite sur l’accueil des réfugiés en Charente. Si nous nous réjouissons que le Conseil départemental décide d’agir dans le champ des compétences qui sont les siennes, nous regrettons le flou des réponses apportées et l’absence de proposition concrète, ainsi que le fait que les commissions n’aient pas été invitées à travailler en amont pour anticiper l’arrivée des premiers migrants. Nous considérons que cela doit également se faire en étroite collaboration avec les associations oeuvrant depuis de très nombreuses années dans ces domaines.

Un audit sur les finances du Département a été présenté en conclusion de cette session. S’il annonce des difficultés financières du fait de diminutions de recettes pour l’avenir, il a en revanche mis en lumière la bonne gestion de la majorité de Gauche. Il a en effet été constaté que lors des cinq dernières années, les impôts n’ont pas été augmentés, que la dette a été réduite de 30 millions d’euros alors que les investissements se sont maintenus à environ 55 millions d’euros par an. La Charente connaît ainsi une situation financière parmi les meilleures comparativement à bon nombre d’autres Départements. Il appartient maintenant à la nouvelle majorité d’assumer ses compétences de solidarité et de protection des Charentais les plus faibles, de préservation de nos territoires, tout en veillant à la bonne santé financière du Département.