[Tribune CharenteMag] Fibre optique : une évolution a très bas débit

Angoulême, le 1 juillet 2017,

Fin 2014, la majorité de gauche adopte le schéma départemental d’aménagement numérique, doté de 57 millions d'euros, qui doit alors permettre un déploiement rapide du très haut débit sur l'ensemble de notre département.

Quelques mois plus tard, les élections départementales passent par là et la nouvelle majorité de François Bonneau estime que ce plan ne va pas assez loin. Elle ne se contente pas de revoir la copie, elle décide de tout changer, du sol au plafond.

L'année 2017 est déjà bien avancée et nous pouvons déplorer aujourd'hui un retard de plus de deux ans sur ce grand projet. La majorité a tâtonné durant des mois sur des problèmes juridiques, malgré nos alertes. Elle a créé une nouvelle structure, "Charente Numérique", par pure volonté d'affichage politique. Aujourd'hui c'est le financement même du projet qui pose question.

Les Charentais ont attendu deux ans pour rien.

François Bonneau et Jacques Chabot, élu en charge du numérique, voulaient mettre de la fibre optique partout, pour un coût exorbitant ; ils ont ensuite revu leur copie en envisageant un ADSL amélioré dans les zones très rurales.

Alors que l’on constate aujourd’hui que des technologies nouvelles, comme la 4G, ont des performances excellentes pour un coût de déploiement très faible, que la 5G arrive d’ici quelques années, on est en droit de se demander si l’internet filaire promis par la majorité n’arrivera pas trop tard ?

En tout cas, en l’absence de cap et de travail sérieux, la fracture numérique n’est pas près de se résorber.